samedi, juin 23, 2007

Mondialisation dans l'artisanat

Vivre de l'artisanat ?


Chacun apprécie le travail artisanal bien fait, surtout aujourd'hui où tout se trouve si vite standardisé et fabriqué en série. On regrette parfois l'objet réalisé avec savoir faire et avec soin. Comme tous les artisans, les fournisseurs de Tahiti Rimai sont attachés à leur art. Ils
ont reçu et ils perpétuent souvent un savoir-faire ancien. Bien des fois, surtout aujourd'hui, ils perfectionnent les techniques anciennes, inventent de nouveaux modèles, adaptent leur savoir faire aux critères d'aujourd'hui.

Les artisans de Tahiti, qui collaborent avec Tahiti Rimai sont engagés dans cette démarche. Mais cela nécessite du temps, en plus du savoir faire. Un temps qui ne sera pas forcément rentable à court terme. Il faut du temps pour dessiner de nouveaux modèles, réaliser une maquette, les produire, et enfin il faut encore le vendre, sinon on a travaillé pour rien. En les aidant à faire connaître leurs produits à l'extérieur de la Polynésie, Tahiti Rimai les aide à élargir leur marché.

Coquille d'huître polie

Pour améliorer la compétitivité, des artisans de Tahiti collaborent. Certains par exemple produisent des pièces de nacre. Cela représente un travail non négligeable : il faut nettoyer la coquille d'huître, puis la poncer avec un grain de plus en plus fin pour obtenir enfin la nacre utilisable pour faire les bijoux. Ensuite, il faut la découper pour fabriquer les pièces, les percer pour les assembler. Le tout accompagné de ponçages répétés. Bien sûr, les artisans se sont équipés de petites machines pour ce travail. Il reste néanmoins fastidieux, sans compter que les ponçages répétés dégagent une poussière très fine et irritante qu'il faut évacuer de l'atelier. Une fois les pièces de nacre préparées, il y a parfois l'étape de la gravure. Très peu d'artisans la pratiquent encore. Certains ateliers haut de gamme se sont équipés de machines à graver au laser, pilotés par ordinateur. coquille d'huître gravée à l'intérieur de motifs de tatouagesCela permet de produire des séries de pièces, mais on perd forcément un peu du côté artistique de la gravure réalisée à la main.


Certains artisans achètent les pièces de nacre dans les magasins, où ils sont vendus très peu chers, car ils ne sont pas fabriqués en Polynésie, mais ... en Chine ou d'autres pays où la main doeuvre est peu chère !.
En effet la nacre (coquille de l'huître perlière principalement) est exportée depuis longtemps vers la Chine où elle servait à fabriquer des boutons en particulier. Maintenant, on fabrique aussi de petites pièces de nacre de formes simples (des carrés, des ronds, des losanges,...) ou de formes standards (une fleur, motifs géométriques...), et ces pièces sont importées à Tahiti pour servir à la confection de bijouterie artisanale. Un artisan me disait que très peu de personnes fabriquent ces pièces simples à Tahiti, car elles seront plus chères que celles importées... Les arcanes du commerce international touchent aussi le secteur de l'artisanat.
Bon nombre de produits sont achetés à l'extérieur, car moins chers que s'ils étaient produits localement. Cela se comprend, car le prix de vente de l'article fini sera ainsi plus compétitif et la marge meilleure, mais à long terme, cela enlève du travail à des producteurs locaux qui ne peuvent pas s'aligner sur ces prix bradés, car ils travailleraient à perte. A long terme aussi c'est un savoir faire qui disparaît, et la créativité va s'en ressentir. Puisqu'on fera des colliers avec les pièces standardisées disponibles (et importées), au lieu d'en créer de nouvelles. Il y a aussi l'impact économique, car de petits ateliers familiaux à Tahiti risquent de s'arrêter, faute de débouchés.

Les artisans de Tahiti Rimai sont très attachés à la créations. Ils créent eux-mêmes leurs modèles et donc fabriquent ou font fabriquer leurs pièces en Polynésie. Nous avons choisi de ne travailler qu'avec des artisans locaux qui privilégient le travail local. La Polynésie ne dispose pas de ressources naturelles, ou de richesses propres. Il est donc important de permettre aux habitants d'avoir une activité pour subvenir à leurs besoins ou à améliorer leur niveau de vie.

Libellés : , ,

1 Comments:

At sam. janv. 31, 07:02:00 AM UTC+1, Anonymous MaySue said...

Ia ora na

Merci pour ce blog, j'ai bcp apprécié la visite.
Magnifique cette gravure sur ce coquillage. vraiment superbe!

si intéressée, rencontre à Tata'a
voir le site :

http://tahei-ia-tataa.over-blog.com/

Bonne journée!

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home